Ligue des Ornicornées

  • R – Bien le bonsoir, amateurs de tous horizons, et bienvenue pour l’ouverture d’une toute nouvelle ligue de votre sport favori : la Convention des Ornicornées. Je suis en studio, pour Cabalvision avec mon ami, et néanmoins collègue, Mamarkh Mille-Wotz.
  • M – Bonsoir, Rodrigue. Bon, que ce soit clair : c’est une ligue de seconde zone, ici, avec des équipes qui débutent. Faut pas s’attendre à du très lourd. Du temps où je jouais chez les Raiders …
  • R – Vous avez porté le maillot des Orcland Raiders pendant 6 saisons, 74 matches plus précisément, si on comptabilise le match de demi-finale de la Chaos Cup contre les All-Stars qui s’est répété 3 fois en boucle, pour 23 touch-downs et 31 éliminations (dont 9 décès prématurés). Une bien belle carrière qui se termina malheureusement à l’aube de la meilleure saison de tous les temps des Raiders, et de leur équipe mythique, avec …
  • M – Bon, bon, ça va … ne nous attardons pas là-dessus. Je l’ai dit et redit : on m’avait pas prévenu. N’empêche qu’à l’époque, on ne jouait pas qu’avec nos tripes, mais aussi avec not’ tête. J’en ai explosé des tronches avec ce crâne !
  • R – Vous avez raison. Il y a des passés qu’il vaut mieux ne pas ressasser.
  • M – Oui, c’est assez repassé. Revenons à nos équipes de bouseux … euh … de bleu-bites … enfin … de débutants. On est quand même dans la brousse, ici.
  • R – Ca y ressemble peut-être, mon cher Mamarkh, mais l’axe Vaudignies-Frameries a du potentiel et pourrait, selon les analystes, devenir un vrai vivier de stars et d’équipes intéressantes à moyen terme. Du temps de la NAF …
  • M – Ah non, hein, pas la NAF ! C’est mort et enterré, la NAF ! Bon, kess’k’on a comme équipes dans le coin ? Des Nains, des Zumains, des Zorks (comme moi !), une équipe Nordique de village et deux Zelfes, dont un noir. Au moins, on peut pas les confond’. Au fait, c’est quoi une ornicornée ?
  • R – Un ornicornée … le terme est masculin et désigne, si mes sources sont exactes, un être féérique dont seules les petites maisons en bois, clouées sur les murs des chaumières, apparaissent sur notre plan d’existence. Mais en de rares occasions, elles se manifestent et offrent du bonheur à ceux qui les accueillent.
  • M – C’est des bestioles, quoi. Un peu comme des cafards, non ?
  • R – Si vous voulez, Mamarkh, si vous voulez …