Journée 1 : Ramoneurs de Barlos vs Ruth Sùllion Caraneb Lossen 2-2

  • R – Eh bien, mon cher Mamarkh, c’est ce qui s’appelle perdre définitivement le fil du match.
  • M – Ouais, incroyable ! Les zoreilles ne tiennent plus sur leurs pointes, arf, arf … et l’équipe des fiottes en profite !
  • R – Des fjörds, Mamarkh, des fjörds …
  • M – Ben oui, c’est ce que j’ai dit : des fiottes !
  • R – Et pourtant, les Elfes ont survolé les débats pendant les trois-quarts de la partie : ils menaient 2 à 0, et étaient en passe de placer un troisième touch-down quand Eleandrine a récupéré la balle derrière les lignes nordiques.
  • M – Ils ont voulu faire les plus malins en collant les barbus au short, et ils se sont tous retrouvés par terre.
  • R – Vu les pluies torrentielles, ils n’avaient pas vraiment le choix, ceci dit : le jeu aérien n’était clairement pas leur meilleure option.
  • M – En attendant, après qu’Eleandrine s’est proprement faite plaquer en un contre un, un casque-à-cornes a récupéré le ballon et a réussi à le lancer à un aut’, qui l’a transmis à un encore un aut’, et maint’nant, ça fait 2-1.
  • R – Il est vrai que les Elfes n’ont pas fait preuve de la plus grande prudence en cherchant à creuser l’écart.
  • M – Bah … trop de confiance, pas assez de concentration, on connaît la musique ! C’est pas passk’on tue un Berserker qu’on peut tout se permettre. Surtout que j’crois qu’il est plus mort de surprise qu’à cause de la violence du coup de crampons.
  • R – Et depuis lors, ça ne s’arrange pas pour les Elfes : une glissade en voulant sortir de la ligne d’engagement, une autre en course pour tenter de bloquer le flanc, un ballon insaisissable …
  • M – En même temps, il aurait mieux fait de r’garder la balle plutôt qu’à déjà zyeuter ousk’il allait la lancer.
  • R – Les gants en laine de yéti des Nordiques vont peut-être les sauver ! Regardez comme ce joueur parvient à ramasser la balle entre deux Elfes, puis leur échappe pour foncer vers la ligne d’en-but !
  • M – Il y va de bon coeur, Rodrigue ! Il donne tout ce qu’il a ! L’Elfe qui le poursuit part en danseuse, par contre.
  • R – Et voilà, c’est l’égalisation, et fin du match par la même occasion ! Deux partout, et une remontée incroyable en fin de partie ! Que demander de plus ?
  • M – Euh … un Yéti qui fait aut’chose que chiquer des cailloux le long de la ligne de touche, p’têtre ?
  • R – J’ai entendu dire que le coach n’en voulait pas de ce Yéti, mais que le propriétaire a lui-même fourni des lances à ses joueurs pour qu’ils lui en ramènent un.
  • M – A mon avis, ils ont chopé le premier qui passait et qui n’était pas trop gros.
  • R – Vous ne croyez pas si bien dire … le coach a déjà entamé une procédure de révocation auprès des autorités, afin de récupérer l’argent investi sous prétexte que le Yéti n’est pas majeur.
  • M – Et c’est légal, ça ?
  • R – Il y a quelques années, le Comité de Protection des Animaux Sauvages est bien parvenu à faire remettre un Minotaure en liberté aux abords d’un village. Et à lui octroyer une allocation de subsistance !
  • M – Quoi ? Celui qui têtait les chausses de ses adversaires plutôt qu’à leur mordr’ les bras ? Il est dev’nu quoi ?
  • R – Lui, je n’en sais rien. Mais le village n’existe plus … les quelques paysans survivants se sont réfugiés dans la première ville venue.
  • Par-delà le voile des vestiaires :
    Le temps était au blizzard !
    A quatre tours de la fin, le coach Elfe prend des risques pour aller marquer un troisième touch-down. Mal lui en prit : une fois son Receveur étendu, ses 5 derniers jets de la partie furent des « 1 », ce qui permit aux Nordiques de marquer par deux fois (en prenant pas mal de risques).
    Le coach Nordique ne voulait plus de son Yéti et a demandé à pouvoir le remplacer dans son roster dès la fin du match.